Décryptage de la décision sur les taux d’intérêt d’avril de la Banque du Canada : Un regard sur les possibles baisses et leurs implications.

Retour aux articles
bank of canada interest rates blog post image

Mercredi, tous les regards seront tournés vers la Banque du Canada alors qu’elle annoncera sa décision sur les taux d’intérêt. Avec l’incertitude qui plane, beaucoup spéculent sur la possibilité d’une baisse des taux. Dans ce post, nous examinerons les facteurs qui influencent cette décision et ce que cela pourrait signifier pour le paysage économique du Canada.

Changement de cap de la Banque du Canada

Le discours récent de la première sous-gouverneure, Carolyn Rogers, met en lumière le changement de cap de la Banque du Canada envers les préoccupations à long terme concernant l’inflation. Alors que des victoires récentes ont été célébrées dans la lutte contre l’inflation, la banque tourne maintenant son attention vers la présence structurelle de l’inflation dans l’économie canadienne. Rogers souligne l’importance de s’attaquer à la productivité du travail comme composante clé pour maintenir la stabilité des prix.

Défis de productivité post-pandémie

Malgré la résilience et l’adaptabilité dont ont fait preuve les entreprises canadiennes pendant la pandémie, la productivité du travail reste une préoccupation. Contrairement aux États-Unis, où des gains de productivité ont été observés après la pandémie, le Canada a du mal à voir des améliorations significatives. Rogers souligne la nécessité d’améliorer les compétences de la main-d’œuvre, de favoriser la croissance des petites entreprises et de promouvoir la concurrence pour stimuler la productivité et atténuer les pressions inflationnistes.

Tendances de l’inflation au Canada

Les données récentes de l’Indice des prix à la consommation de Statistique Canada dressent un tableau mitigé de l’inflation au Canada. Alors que l’inflation approche du seuil souhaité de 2 %, certains secteurs, tels que les services de télécommunications et l’alimentation, ont subi des pressions déflationnistes. Cependant, la trajectoire globale des prix alimentaires indique un ralentissement progressif plutôt qu’une baisse significative.

Comparaison avec les États-Unis

Les informations des économistes américains suggèrent une projection de retour de l’inflation à des niveaux normaux, conforme à l’objectif de la Réserve fédérale. Malgré les défis en cours, la Fed reste prête à prendre les mesures nécessaires pour stabiliser l’inflation. Les spéculations sur le moment des baisses de taux d’intérêt aux États-Unis fournissent un contexte supplémentaire pour le processus décisionnel du Canada.

Sentiment du marché et probabilités de taux d’intérêt

Un outil précieux pour évaluer le sentiment du marché autour des taux d’intérêt canadiens est d’observer les actifs qui servent de couverture contre des taux plus élevés. Les acceptations bancaires, des investissements à court terme couramment échangés, fournissent des indications sur les attentes en matière de taux d’intérêt. Au 4 avril, les prix des BAX suggèrent une baisse régulière des taux, indiquant des attentes d’un atterrissage en douceur pour l’économie canadienne.

Plus précisément:

  • Il y a 74 % de chances d’une baisse de 0,25 % des taux d’intérêt au Canada d’ici juin 2024.
  • Il y a 78 % de chances d’une baisse de 0,50 % d’ici septembre 2024.
  • Il y a 86 % de chances d’une baisse de 0,75 % d’ici décembre 2024.
  • Il y a 94 % de chances d’une baisse de 1,25 % d’ici septembre 2025.
  • Comparé aux perspectives précédentes, les baisses de taux d’intérêt au Canada semblent légèrement retardées mais suivent toujours une tendance à la baisse.

Fait intéressant, le Canada semble être légèrement en avance sur les États-Unis en termes d’ajustements de taux, avec une probabilité plus faible d’une baisse de taux d’intérêt de 0,25 % d’ici juin, selon l’outil CME FedWatch.

Implications pour les investisseurs canadiens

Pour les investisseurs canadiens, maintenir un portefeuille équilibré aligné sur les objectifs financiers à long terme reste primordial. Alors que les fluctuations économiques à court terme peuvent influencer la dynamique du marché, une approche disciplinée de l’allocation d’actifs garantit une résilience contre la volatilité. Il est conseillé de revoir et d’ajuster les avoirs en fonction des plans financiers individuels, surtout à la lumière des scénarios d’évolution des taux d’intérêt.

Alors que la Banque du Canada se prépare à dévoiler sa décision sur les taux d’intérêt, le paysage économique reste nuancé et sujet à changement. Alors que la possibilité de baisses de taux se profile, l’accent mis sur les préoccupations d’inflation à long terme souligne l’importance d’une politique stratégique. Les investisseurs canadiens sont exhortés à rester vigilants, en veillant à ce que leurs stratégies d’investissement soient bien alignées sur leurs objectifs financiers face à des conditions de marché en évolution.

Partager :
  • 411
  • 4