Réfuter les mythes répandus sur les hypothèques inversées

Retour aux articles
Réfuter les mythes répandus sur les hypothèques inversées

Que savez-vous vraiment sur les hypothèques inversés ? Vous connaissez peut-être que les hypothèques inversés peuvent aider les Canadiens de 55 ans et plus à accéder à la valeur nette de leur maison, sans payer d’impôts. Peut-être vous savez aussi que des dizaines de milliers de Canadiens ont recours à une hypothèque inversée dans le cadre de leur plan financier. Mais saviez-vous qu’il existe sept  fausses idées qui l’entourent encore? La Banque Home Equity peut vous aider à rétablir les faits.

MYTHE 1: Si vous avez un prêt hypothécaire inversé, vous n’êtes plus propriétaire de votre résidence

Réalité: Rien n’est plus éloigné de la vérité. Vous conservez toujours les titres, la possession et le contrôle de votre résidence. La Banque Home Equity a simplement une hypothèque de premier rang sur le titre.

MYTHE 2: Vous devrez rembourser plus d’argent plus que la valeur de votre résidence

Réalité: Toutes les hypothèques inversées de la Banque Home Equity sont couvertes par leur garantie « pas de valeur nette négative » qui stipule que tant que vous – le propriétaire – avez respecté les conditions de votre prêt, le montant a rembourser à l’échéance ne dépassera pas la juste valeur marchande de votre propriété. En fait, plus de 99 % des clients de la Banque Home Equity conservent une partie de la valeur nette de leur résidence au moment de rembourser leur hypothèque inversée.

MYTHE 3: Seules les personnes de 62 ans et plus peuvent en faire la demande

Réalité: Au Canada, le prêt hypothécaire inversé CHIP est conçu exclusivement pour propriétaires canadiens âgés de 55 ans et plus. En fait, plus vous vieillissez, plus vous avez de chances d’avoir droit à un montant plus élevé sur votre prêt.

MYTHE 4: Les défauts de paiement peuvent mener à une expulsion de votre résidence

Réalité: Cette idée fausse est très rependue. Il n’y a aucun paiement mensuel à faire tant et aussi longtemps que le propriétaire habite dans la résidence.

MYTHE 5: L’obtention d’un prêt hypothécaire inversé est très coûteuse

Réalité: C’est également faux. Comme pour de nombreuses hypothèques traditionnelles, vous devrez payer pour une évaluation de la propriété. Les seuls autres frais initiaux sont les frais de clôture et d’administration. Lorsque vous comparez cette option avec d’autres solutions – comme acheter une plus petite propriété  –, ce n’est pas cher du tout.

MYTHE 6: Les taux d’intérêt sont très élevés comparativement aux hypothèques traditionnelles

Réalité: Bien, qu’il est généralement vrai  les taux d’intérêt sur les hypothèques inversées sont plus élevés que pour les hypothèques ordinaires, la différence n’est pas excessive. En outre, les mensualités ne sont pas une option viable pour de nombreux retraités canadiens et, même si elles l’étaient, plusieurs d’entre eux pourraient ne pas être admissibles à une hypothèque traditionnelle. Pour ces raisons, de nombreux retraités canadiens choisissent des prêts hypothécaires inversés plutôt que des solutions traditionnelles.

MYTHE 7: Vous ne pourrez pas transmettre votre maison à vos enfants

Réalité: L’idée que vos enfants ne pourront ne pas hériter votre maison est absolument fausse. Vos héritiers auront toujours la possibilité de conserver la propriété en remboursant votre prêt hypothécaire inversé après votre décès. De plus, la garantie « pas de valeur nette négative » offerte par la Banque Home Equity stipule (1) stipule que si la maison se déprécie et que le montant du prêt hypothécaire est supérieur au produit brut de la vente de la propriété, la Banque Home Equity couvrira la différence entre le prix de vente et le montant du prêt. Par conséquent, le montant a rembourse ne sera jamais plus que la juste valeur marchande de la résidence.

Pour connaître le montant auquel vous pourriez prétendre, essayez notre calculateur de prêt hypothécaire inversé ou contactez votre conseiller hypothécaire DLC.

1] La garantie exclut les frais administratifs et les intérêts accumulés après la date d’échéance.

Rédigé par: Agostino Tuzi
Poste sponsorisé par la HomeEquity Bank

Contactez-nous pour parler à notre courtier ou en savoir plus sur nos services.

Partager :
  • 396
  • 0